top films de zombie

Zombies -

Top 25 des Films de Zombies

de lecture - mots

Depuis que les zombies sont apparus sur le grand écran, ils ont passé des décennies à dominer les films et plus encore à se battre en hordes. L'un des archétypes de l'horreur, les morts-vivants, a perduré dans la culture populaire pendant plus d'un demi-siècle, émergeant et évoluant sous de nouvelles formes, rongeant la conscience collective. Le zombie est un être étrange, ni mort ni vivant, un ancien ami devenu un ennemi sans cervelle, imprégné de la terreur du cannibalisme. 🧠

Toute la team Crâne Faction s'est réunie pour te présenter une liste des plus grands films de zombies ! Certains ne sont que des divertissements avec des éclaboussures de sang. Quand d'autres sont plus complexes et nous font réfléchir sur le monde dans lequel on vit. Enfile ton équipement de protection, arme-toi, et partons ensemble à la découverte dans films avec des morts-vivants !

Film #25 : Dead Snow (2009)

La comédie d'horreur norvégienne de Tommy Wirkola, qui a contribué à populariser la notion de zombies nazis à l'époque où elle est devenue un élément essentiel de Call Of Duty, combine les deux formes de méchanceté du cinéma.

Lorsqu'un groupe d'étudiants part pour des vacances de Pâques dans une cabane scandinave enneigée, ils convoquent accidentellement une horde de morts-vivants nazis lorsqu'ils trouvent un trésor plein d'or. C'est une histoire qui joue sur les récits relatant l'obsession des nazis pour l'occultisme, tout en s'appuyant avec joie sur le potentiel de son concept dramatique. 🩸

Dead snow

Film #24 : Planète Terreur (2007)

C'est l'histoire d'un gogo danseur, d'une arme biologique qui a mal tourné et de citadins texans transformés en monstres sanglants et plutôt agressifs. S'appuyant sur ses racines de film de série B, avec des bobines manquantes, des montages loupés et des dialogues assez fun, Planète Terreur ne manque pas de nous surprendre. 🔫

Ses effets gore et suintant sont carrément dégoûtants et le film se termine sur un final stupidement amusant dans lequel Cherry Darling, le héros de Rose McGowan, se fait remplacer sa jambe coupée par une mitrailleuse. L'une des répliques cultes : "Je vais manger vos cerveaux et acquérir votre savoir !"

Tee-shirt zombie

Film #23 : Rec 2 (2009)

Cette deuxième dose d'horreur, qui provoque une attaque de panique, est largement aussi efficace que le premier film. Elle revisite l'immeuble touché par l'épidémie d'un point de vue nouveau, alors qu'une équipe de soldats équipés de caméras de surveillance se dirige vers le lieu de l'épidémie pour en récupérer un échantillon. 🦠

Il s'agit d'une suite plus orientée vers l'action, mais aussi vers les idées, avec un point de vue unique sur les traditions des zombies, l'infection virale étant aggravée par un certain occultisme religieux. C'est particulièrement impressionnant de réussir à passer d'une perspective à l'autre sans ruiner le concept central du premier film.

Rec 2 zombie

Film #22 : L'Aube des Morts (2004)

Au début de sa carrière, Zack Snyder a livré une réincarnation digne de ce nom, à partir d'un scénario de James Gunn. Son plus grand changement est le passage controversé aux zombies rapides, offrant des séquences de survie frénétiques avec un sentiment de panique palpable alors qu'une épidémie se propage et que la société s'effondre rapidement. 😵

Quelques-unes des idées du film sont tout à fait impressionnantes et bouleversantes. Que se passe-t-il par exemple lorsqu'une femme enceinte est mordue par un mort-vivant ? Bien d'autres surprises t'attendent ! "Dawn of the Dead" est un film à suspens qui sert de mécanisme de diffusion à une critique cinglante du capitalisme américain, dans lequel l'avidité accompagne naturellement le massacre.

Aube des morts zombie

Film #21 : ParaNorman (2012)

Un film de zombie, mais... pour les enfants ! Car il en faut également. Après avoir traumatisé toute une génération avec Coraline, le studio d'animation Laika a préparé un film d'horreur familial. 👨‍👩‍👧‍👦

Norman, le personnage principal, est un garçon ostracisé qui peut parler aux morts, ce qui s'avère utile lorsque la malédiction d'une sorcière appelle des cadavres ambulants du cimetière de la ville. Un plaisir effrayant et un film de zombie rare qui n'est pas gore, mais qui compte plutôt sur la compréhension et le pardon pour se sortir d'une situation délicate.

Paranorman

Film #20 : Braindead (1992)

Bien avant son départ pour "la terre du milieu", Peter Jackson peignait la ville en rouge avec son film de zombie ridiculement sanglant, parfois salué comme le "film le plus gore jamais réalisé". Inspiré par Romero et Raimi, ce film de zombie est un véritable film d'animation. 

Situé en 1957, Timothy Balme joue le rôle de Lionel Cosgrove, pris dans un endroit collant lorsque sa mère, qui se mêle de tout, est mordue par un "singe-rat de Sumatra" alors qu'elle suit son fils lors d'un rendez-vous au zoo. Elle meurt. Et ensuite, elle se transforme en... On te laisse découvrir la suite ! 😉

 Braindead

Film #19 : The Last Girl - Celle qui a tous les Dons (2016)

Il faut beaucoup de choses pour faire un film de zombies vraiment canon. Et l'adaptation par Colm McCarthy du roman de Mike Carey est une réinvention intelligente et réfléchie, avec des frissons de genre en prime. Dans ce film, la condition de zombie est le résultat d'un champignon pathogène qui a transformé la plupart de la population en "hommes affamés". 🍴

Mais cela reste largement en arrière-plan de l'histoire, qui se concentre plutôt sur la jeune Melanie, qui reçoit une éducation inhabituelle dans un établissement lourdement armé de la part de Helen, l'enseignante de Gemma Arterton. En tant que "deuxième génération" affamée, Melanie veut toujours manger de la chair humaine, mais elle peut aussi penser et ressentir, et sa simple existence pourrait être la clé de l'avenir. 

Masque zombie

Film #18 : La Nuit des Morts-Vivants (1968)

Ils viennent te chercher, Barbra ! Avec ses débuts de réalisateur, George A. Romero a inventé le film moderne de zombies tel que nous le connaissons. Ce film indépendant tourné en noir et blanc avec un budget très restreint a livré une horreur brutale et subversive qui a établi les facettes les plus importantes de la tradition des zombies (des corps revenant de la tombe, détruisant le cerveau pour tuer). ⚔️

Alors que Ben, Barbra et d'autres se cachent des cadavres dans une ferme rurale, Romero reflète les idées de racisme aux États-Unis, le traumatisme permanent de la guerre du Vietnam et le public américain face à la prise de conscience que leur plus grand ennemi pourrait en fait être eux-mêmes.

La nuit des morts-vivants

Film #17 : Rabid (1977)

Une jeune femme star de film pour adulte subit une importante opération de chirurgie plastique à la suite d'un accident de voiture. Chaque fois que les hommes s'approchent un peu trop d'elle, elle les pique sans le vouloir avec un dard qu'elle a sous le bras. Elle infecte ces grosses brutes avec un virus de la rage qui fait remonter à la surface toutes leurs pulsions les plus bestiales. 🐗

Le fait que Chambers ait été une actrice de film pour adultes dans la vie réelle est l'un des axes les plus importants du film. Il condamne les travailleurs du sexe qui sont craints par la société comme porteurs de maladies. Alors que ces même acteurs eux-mêmes affirment être beaucoup plus en sécurité et contrôlés que le sont les consommateurs de ces mêmes films. 

Rabid 

Film #16 : Rec (2007)

Rec a utilisé le style de tournage pour obtenir le maximum d'effet, celui de la caméra à l'épaule. On s'y croit vraiment et on se trouve malgré nous dans la peau de la victime ! Avec cette épidémie transformant les hommes en zombies. Pour un reportage avec une caméra à l'épaule, l'un des personnages principaux de Rec reste heureusement stable ! 🎥

Avec la journaliste Ángela (Manuela Velasco), ils tournent un reportage au mauvais endroit au mauvais moment. Effrayant comme l'enfer, avec un ensemble de personnages plus intelligents que la moyenne, et une bobine finale à retardement car le mode de vision nocturne de la caméra est activé. Accroche toi !

Rec 2007

Film #15 : L'Enfer des Zombie (1979)

Imaginé comme une quasi-suite à Dawn Of The Dead, le film du réalisateur italien Lucio Fulci, est connu pour ses effets vraiment dégoûtants. Il a ramené la mythologie des zombies à ses racines inspirées de la magie noire. ⚫️

Zombie Flesh Eaters, également connu sous le nom de Zombi 2, dépeint une épidémie de zombies sur l'île de Matul, dans les Caraïbes. Tel le résultat d'une malédiction vaudou, avec ses morts-vivants qui grincent et se traînent à différents stades de décomposition, souvent couverts d'asticots. Une célèbre scène impliquant des dommages au niveau du globe oculaire l'a fait entrer dans le scandale "Video Nasty". Et bien qu'il s'agisse d'un film culte, il est plus apprécié des fans de zombies que des critiques. Points bonus pour l'affrontement entre zombies et requins stupidement dangereux.

Enfer des zombies

Film #14 : Le Jour des Morts-Vivants (1985)

La dernière partie de la trilogie originale de Romero, Dead, est plus méditative que les précédentes, mais c'est un film puissant, avec une résonance de colère qui continue d'exister. Plus loin encore dans l'apocalypse des zombies, Day constate que la population non infectée diminue, que les scientifiques et les soldats survivants se dispersent et que les morts-vivants eux-mêmes commencent à évoluer. 🧐

Bub, un véritable héros zombie, revit les échos de sa vie passée, avec une fonction cognitive qui suggère que tous les morts-vivants ne sont pas des monstres sans âme. Se déroulant en grande partie dans les souterrains, le héros devient claustrophobe et pessimiste. Et les combats entre humains entraînent un carnage plus important encore que la présence des zombies...

Jour des morts vivants

Film #13 : Le Retour des Morts-Vivants (1985)

Loin de la gravité de Romero, la comédie d'horreur de Dan O'Bannon a donné une version plus rauque du film sur les zombies, jusqu'à son slogan : "Ils sont revenus de la tombe et sont prêts à faire la fête ! 🎊

Return Of The Living Dead se déroule dans un monde où les habitants de la ville sont menacés par l'arrivée d'un clan de morts-vivants plutôt mal intentionnés. Les zombies ayant une faim de cerveau très spécifique ont cette particularité de parler. Gluants et gore, ils se sont laissés emporter par une bande sonore punk avec des titres comme The Cramps et The Damned.

Verre zombie

Film #12 : Le Dernier Homme sur Terre (1964)

Le Dr Robert Morgan est le seul survivant d'un fléau mondial dévastateur grâce à une mystérieuse immunité qu'il a acquise contre la bactérie. Maintenant, il est tout seul... ou du moins c'est ce qu'il semble. À la nuit tombée, les victimes de la peste commencent à quitter leurs tombes, faisant partie d'une armée de morts-vivants infernale qui a soif de son sang. 🩸

Mettant en vedette Vincent Price dans une superbe performance, le film de 1964 représente la toute première tentative d'adaptation à l'écran de l'excellent roman d'horreur post-apocalyptique de 1954 de l'auteur Richard Matheson, "I Am a Legend". Des décennies plus tard, suivront "Omega Man" (1971) de Charlton Heston et "I Am Legend" (2007) de Will Smith.

The last man on earth

Film #11 : 28 Jours Plus Tard (2002)

Les puristes diront que ce n'est pas un film de zombies. S'ils ont techniquement raison, ils ont aussi totalement tort. Le film de Danny Boyle sur une infection de rage meurtrière a réinventé et redéfini ce que pourrait être un film de zombies, en reprenant l'idée de courir infecté du retour des morts-vivants. 🧟‍♂️

C'est une œuvre poignante, avec une qualité cinématographique rare. Jim, le Londonien hospitalisé de Cillian Murphy, se réveille et découvre la capitale sinistrement déserte. Sans savoir ce qui est arrivé à tout le monde. Si l'infection de la rage n'était pas assez périlleuse, le scénario d'Alex Garland souligne que les humains survivants sont tout aussi mortels...

28 jours plus tard

Film #10 : World War Z (2013)

Il ressemble très peu à son célèbre roman de référence, mais World War Z est peut-être la seule superproduction sur les zombies. Avec Brad Pitt en tête d'affiche, une portée mondiale et un budget de studio considérable derrière lui, le film de Marc Forster présente le film de zombies comme un spectacle d'action estival avec une épidémie mondiale menaçant de s'effondrer.

Alors que la plupart des films de zombies sont claustrophobes, c'est le contraire qui se produit, offrant une imagerie grand écran inventive d'essaims de zombies, des foules de morts-vivants courant en masse, se bousculant les uns les autres en monticules semblables à des insectes, capables d'escalader les murs par la seule force de leur volonté.

World War Z film 

Film #9 : Dernier Train pour Busan (2016)

Quatre mots : zombies dans un train. Le réalisateur coréen Yeon Sang-ho prend ce sujet et l'élève au rang de film d'horreur captivant et plein d'action. Utilisant l'espace intérieur exigu et des moments dans des environnements plus ouverts pour mettre en scène des séquences tendues à couper le souffle. 🤭

Les zombies de Train To Busan sont fascinants à regarder. Agressifs et animaliers, leurs membres et leur colonne vertébrale se contorsionnent alors qu'ils se lèvent pour faire d'autres victimes. Le résultat est un film élégant et passionnant, avec une foule de personnages mémorables, en particulier Sang-hwa, le héros de Ma Dong-seok. 

Train pour Busan

Film #8 : Bienvenue à Zombieland (2009)

Alors que le sous-genre des zombies s'achemine vers une renaissance culturelle à la fin des années 2010, l'irrévérencieux zom-com de Ruben Fleischer arrive au bon moment. Jesse Eisenberg est un Christophe Colomb solitaire et prudent, qui fait de son mieux pour survivre à l'apocalypse des morts-vivants en appliquant une série de règles pour faire réfléchir le public (vérifiez la banquette arrière, double-cliquez sur vos meurtres). 🔪

Il fait partie d'une famille de fortune lorsqu'il fait équipe avec Tallahassee de Woody Harrelson, le dur à cuire amateur de Twinkie, Wichita d'Emma Stone et Little Rock d'Abigail Breslin. Avec une durée de moins de 90 minutes, des meurtres de zombies et le génie de Bill Murray, c'est un film de zombies qui se termine par une véritable pièce de théâtre de foire !

Bienvenue à Zombieland 

Film #7 : Cemetery Man (1994)

Fracesco Dellamorte d'Everett raconte une sinistre routine dans laquelle un homme se bat contre des morts-vivants qui sortent du cimetière italien à la tombée de la nuit, l'obligeant à s'engager dans des épreuves de force effroyables tous les soirs. Comme si cela n'était pas assez troublant, Francesco est aussi un solitaire romantique. Ce n'est que lorsqu'il aperçoit une jeune veuve (Anna Falchi) enterrant son petit ami motard qu'il voit le potentiel d'une véritable compagnie. 🖤

Francesco est bientôt pourchassé par les morts-vivants d'une manière qu'il n'aurait jamais pu prévoir. Aidé seulement par son acolyte muet et malicieux Gnaghi (François Hadji-Lazaro), Francesco se retrouve dans une épreuve de force contre les zombies.

T shirt zombie homme

Film #6 : Re-Animator (1985)

Basé sur une nouvelle de H.P. Lovecraft, le Re-Animator de Stuart Gordon présente une vision différente des morts-vivants. Le professeur déséquilibré Herbert West, invente un liquide vert citron capable de réanimer les tissus d'animaux morts, qu'il ne tarde pas à appliquer sur des cadavres (dont il est en partie responsable). 🧪

Les collègues scientifiques tentent de voler le "réactif", un tas de cadavres zombifiés ne se font pas attendre longtemps... C'est un mélange tourbillonnant et pulpeux d'horreur et de comédie, et une histoire sanglante, même selon les normes gore des années 80. Avec un scénario serré et une approche bravache, il reste terriblement divertissant.

Re-Animator

Film #5 : J'ai Marché avec un Zombie (1943)

"Il n'y a pas de beauté ici, seulement la mort et la décomposition", dit le riche propriétaire de la plantation. "Tout ce qui est bon, devient mort... Même les étoiles." Val Lewton, le maestro de l'horreur était sur tous les fronts lorsqu'il a produit ce riff sur les origines de la légende des zombies dans la légende vaudou. Le réalisateur Jacques Tourneur raconte l'histoire d'une jeune infirmière amenée sur la petite île fictive de Saint-Sébastien pour s'occuper de la femme du propriétaire de la plantation, qui semble être tombée sous la malédiction vaudou, un sentiment de mélancolie et d'effroi remarquablement étrange. 😏

Cette équipe de producteurs-réalisateurs a su évoquer la terreur à travers une douce musique qui flotte au loin, le fouet du vent, ou encore le fracas des vagues sur les jambes d'un zombie. Un personnage utilise la magie vaudou pour transformer la femme du propriétaire de la plantation en zombie. Sans avoir une réelle appréciation des conséquences désastreuses qui en découleront...

J'ai marché avec un zombie

Film #4 : Ne Coupez Pas ! (2019)

En dire trop sur le film de Shin'ichiro Ueda serait gâcher ses délicieuses et joyeuses surprises ! Mais, il suffit de dire que si les premières minutes se déroulent comme un film d'horreur particulièrement délabré, c'est tout à fait le but. Un réalisateur hors sujet tente de faire un film de zombies à sa sauce, alors que la production se retrouve assiégée par de véritables zombies. A partir de là ?

Eh bien, tu dois le découvrir par toi-même. On peut juste te dire que c'est un film pétillant d'invention, qui réussit à faire tourner le film de zombies d'une toute nouvelle manière tout en gardant les codes. Destiné à être un culte.

Ne coupez pas

Film #3 : Ojuju (2014)

Lors d'un approvisionnement en eau d'un bidonville nigérian isolé est infecté, le quartier se transforme rapidement en un champ de mines de morts-vivants mangeurs de chair. Le futur père Romero doit suivre son instinct de survie contre son angoisse lorsque sa petite amie enceinte commence à présenter d'étranges symptômes... 😩

Il s'associe à son ami Peju, un petit malin, et les deux hommes tentent de s'échapper du quartier infesté, en évitant les trafiquants de drogue zombifiés, leurs anciens amis et bien d'autres encore. L'intégration des spécificités d'un bidonville de Lagos donne au film de zombies une nouvelle ride rafraîchissante. Dans ce contexte, la prémisse de la contamination dans un pays de 190 millions d'habitants, où près de la moitié de la population n'a pas accès à l'eau potable, donne lieu à un film qui dépasse les limites de l'horreur et fait d'Ojuju une allégorie sociopolitique.

Ojuju

Film #2 : Shaun Of The Dead (2004)

Pour son premier long métrage proprement dit, Edgar Wright s'est inspiré de Romero et de Richard Curtis pour créer la comédie romantique. Simon Pegg est le Shaun titulaire, un fainéant d'une trentaine d'années qui est obligé de grandir, de s'engager avec sa petite amie Liz (Kate Ashfield), de régler les choses avec son beau-père et de renoncer à son meilleur ami Ed (Nick Frost) lorsqu'une apocalypse de zombies arrive à Londres. 🇬🇧

Le film ne se contente pas d'être un film de zombies avec des coups de fouet gore, des sauts bien exécutés et des adieux émouvants ! Il fait également preuve d'un humour britannique, puisque Shaun attaque les morts-vivants avec une batte de cricket et conçoit un complot pour se cacher dans le pub du coin. Glorieux.

Shaun of the dead

Film #1 : Zombie (1979)

"Zombie" est l'une des histoires les plus implacablement apocalyptiques de toutes les histoires de zombies, avec des effets de maquillage macabres surpassant. Le spectacle macabre du réalisateur Lucio Fulci a quelque chose de particulièrement primordial, voire de biblique. La façon dont les morts réanimés sortent de leurs tombes, puis se promènent couverts de terre, ressemble à l'idée que l'on se fait d'une personne morte sortant de terre. 😈

Ce film est une sorte de pont entre les origines haïtiennes de l'histoire des zombies et les zombies de style romain que nous avons l'habitude de voir. L'intrigue se concentre sur une héritière qui voyage sur une île des Caraïbes à la recherche de son père disparu, pour se retrouver rapidement prise dans une meutes de zombies...

Zombie le film

Film Bonus : L'Armée des Morts (1978)

Si "Zombie" a donné naissance au film de zombie contemporain, l'armée des morts marque aussi son temps ! Plus grand, plus audacieux, plus confiant et, cette fois, en couleur. Le ton sinistre de son prédécesseur est remplacé par une marée montante de chaos et de panique alors que l'apocalypse se répand et qu'un groupe de survivants se presse dans le centre commercial local. 🏃‍♂️

Si, au départ, ce lieu semble idéal pour attendre la chute de la société, truffé de provisions, cela prouve tout le contraire ! Les zombies sont instinctivement attirés par l'endroit auquel ils ont été programmés pour consacrer leur temps libre et leur argent lorsqu'ils étaient en vie. C'est un autre morceau de satire puissante, pleine d'images ludiques. Bien que cela n'empêche pas Romero de raconter une histoire fascinante et cauchemardesque, qui explose avec les effets viscéraux de Tom Savini, en s'inspirant des images horribles dont il a été témoin en tant que photographe de la guerre du Vietnam. 

Mug zombie


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.